La Une

Coupe Davis 2014 Genève a vibré au rythme du tennis

 
Photo Pierre Albouy
 

Une victoire tant attendue - Les enjeux de la Coupe Davis


Genève a vécu au rythme du tennis, du 4 au 6 avril derniers à Palexpo, pour le quart de finale de la Coupe Davis. Stanislas Wawrinka et Roger Federer ont maintenu le suspense jusqu’à la fin du week-end, offrant à la Suisse une belle victoire, plus difficile que prévue, face aux joueurs du Kazakhstan, devant un public suisse vibrant et enthousiaste. Les autorités genevoises et suisses étaient nombreuses à avoir fait le déplacement pour soutenir un sport qui séduit de plus en plus de jeunes et qui bénéficie de l’image de ses champions.

Mme Anne-Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée du département de l’instruction publique, de la culture et du sport, a accueilli l’équipe suisse, au nom du Conseil d’Etat et
des Villes de Genève et du Grand-
Saconnex, lors d’un dîner officiel, déclarant à cette occasion: «La Coupe Davis est de retour à Palexpo et c’est une grande fierté pour Genève! L’histoire de Genève et celle de la Coupe Davis semblent donc définitivement liées. La fabuleuse épopée de 1992, qui mena la Suisse en finale aux Etats-Unis après une demi-finale mémorable à Genève, est encore dans toutes les mémoires et le double historique de 2013, le plus long de l’histoire de la Coupe Davis, entre la Suisse et la République tchèque, toujours à Genève, a également marqué les esprits. De plus, les exploits de Marc Rosset, champion olympique en 1992, et de Christiane Jolissaint, championne de haut niveau et aujourd’hui membre du comité central de Swiss Tennis, ont renforcé les liens entre Genève et l’histoire du tennis suisse. Dans notre canton, la pratique du tennis à tout âge est en constante progression, cela me réjouit d’autant plus que le sport est également un vecteur important de cohésion sociale.

(De gauche à droite) Mme Anne-Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée du département de l’instruction publique, de la culture et du sport, le joueur suisse Stanislas Wawrinka, MM. Antoine Droin, président du Grand Conseil, et Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève, responsable du département de la culture et du sport, et Mme Elizabeth Böhler-Goodship, conseillère administrative du Grand-Saconnex, lors du dîner officiel de la Coupe Davis 2014.
Photo François Grobet

Aujourd’hui nous savourons le retour de nos joueurs sur le sol helvétique,
je tiens à les remercier pour le spectacle qu’ils nous offrent. Avec Roger Federer, paré de dix-sept titres de Grand Chelem, Stanislas Wawrinka, récent vainqueur de l’Open d’Australie, Michael Lammer et Marco Chiudinelli, magnifiques vainqueurs du double décisif
lors du premier tour en Serbie, Henri Laaksonnen, grand espoir du tennis helvétique, et le capitaine Séverin
Lüthi, la Suisse possède sans doute la meilleure équipe du monde. 

Je tiens également à remercier Swiss Tennis et l’Association régionale genevoise de tennis (ARGT) pour la qualité de l’organisation, ainsi que les nombreux bénévoles sans qui cet événement n’aurait pu avoir lieu.» 

Quelque 220 bénévoles, pour la plupart membres de clubs genevois, se sont
relayés, encadrés de main de maître
par une dizaine de responsables, pour aiguiller le public et contrôler l’accès aux tribunes. Sans oublier les ramasseurs de balles: une vingtaine de jeunes Romands ont vu leur rêve se concrétiser: ils ont dû passer des tests de sélection et ont été choisis pour leurs compétences et leur implication lors d’autres compétitions, comme le Swiss Open, tournoi de tennis en fauteuil roulant et le Geneva Open. 

La Coupe Davis à Palexpo: une vitrine exceptionnelle pour Genève
Sous la houlette de Swiss Tennis, la halle 6 de Palexpo a vu défiler en trois jours 45 900 spectateurs. Le public est venu de toute la Suisse, avec de très nombreux spectateurs suisses alémaniques. La structure mise en place en onze jours – dont cinq pour le montage des gradins qui pesaient sept cents tonnes – a permis d’accueillir 15 900 spectateurs pour chaque match! Un record qui pourrait être encore dépassé pour la demi-finale, Swiss Tennis n’ayant pas encore annoncé le lieu où celle-ci se déroulerait...
M. Claude Membrez, directeur général de Palexpo, souligne l’exceptionnelle dynamique de notoriété pour Genève: «La coupe est la meilleure démarche promotionnelle qui soit. Nous espérons vivement que Swiss Tennis choisisse de revenir chez nous pour la demi-finale en septembre. Genève a quelques atouts: la halle convient parfaitement à ce type d’événement et nous sommes rôdés pour tous les aspects organisationnels; de plus, les joueurs connaissent la maison, ils sont ici chez eux. Nous souhaitons profiter de cet événement pour faire découvrir Genève à de nombreux Suisses et réfléchissons à des forfaits touristiques qui permettraient aux visiteurs de découvrir les autres facettes de Genève durant le week-end.» 

L’équipe suisse de tennis: (de gauche à droite) Henri Laaksonen, Roger Federer, Stanislas Wawrinka, Severin Lüthi (capitaine) et Michael Lammer.
Photo François Grobet

Encourager la relève du tennis genevois
La Coupe Davis est également une vitrine unique pour le tennis genevois. Avec trente-cinq clubs et 20 000 joueurs, dont 4000 seniors de plus
de cinquante ans, l’Association régionale Genève Tennis (ARGT) joue un rôle extrêmement actif dans la promotion du tennis au sein de tous les milieux sociaux et dans toutes les catégories d’âge. Pour Christiane Jolissaint, ancienne championne suisse, vice-présidente de l’ARGT, le moment est magique: «Ce genre d’événement nous aide beaucoup dans notre mission, c’est une possibilité de créer des synergies et d’échanger, c’est aussi une énorme fête pendant laquelle les fans se retrouvent et partagent des moments inoubliables. De plus, les clubs genevois ont pu se présenter au public sur notre stand. Nous avons également collaboré avec Swiss Tennis pour la présentation du mini-tennis et des enfants de quatre à six ans des écoles de tennis de la Ville de Genève ont pu participer à une démonstration».

Christiane Jolissaint, qui est aujourd’hui responsable de la formation des juniors dans le canton de Genève, se félicite de l’engouement suscité par l’événement. La relève genevoise est en marche et deux noms sont d’ores et déjà à retenir: Anaïs Gabriel et Johan Niklès, champions suisses juniors, qui espèrent bien suivre les traces de leurs aînés. Un regret néanmoins: énormément d’enfants sont inscrits dans les clubs genevois, mais très peu font de la compétition. Espérons que la Coupe Davis leur en donnera l’envie!

Département de l’instruction publique, de la culture et du sport

____________________

Historique de la Coupe Davis


La Coupe Davis peut être considérée comme la coupe du monde du tennis. Créée en 1900 par un étudiant américain de Harvard, Dwight Davis, elle a connu un développement constant pour devenir la plus grande compétition sportive par équipe du monde (122 nations en lice en 2014). Plus de 500 joueurs seront en compétition cette année, avec des rencontres se déroulant dans soixante pays. Les valeurs promues par son fondateur – développer des liens d’amitiés entre tous les pays du monde – restent immuables. Le caractère collectif de la Coupe Davis tranche avec les autres grands tournois de tennis, sport individuel par excellence. Les rencontres se déroulent sur trois jours au cours desquels quatre simples sont entrecoupés d’un double. La rencontre du week-end des 4, 5 et 6 avril derniers était le plus grand événement tennistique mis sur pied dans notre pays depuis 1992: à Genève déjà, la Suisse avait battu le Brésil 5-0, accédant ainsi à sa seule finale de Coupe Davis, perdue à Forth Worth face aux Etats-Unis. Genève a déjà accueilli huit fois cet événement. Du 12 au 14 septembre prochain, la Suisse affrontera l’Italie et le vainqueur de cette demi-finale rencontrera soit la France, soit la République tchèque.

Roger Federer.
Photo Pierre Albouy


Abonnement

image

Abonnement 104 no 

Bi-hebdomadaire

Durée :

12 mois 

Livraison :

Genève 

Prix :

195.00 CHF

S'abonner