La Une

Ouverture de la pêche en rivière

 
Photo D. Sönmez
 

La pêche en rivière 2016 est ouverte


A Genève, le premier samedi du mois de mars est marqué traditionnellement par l'ouverture de la pêche en rivière, une échéance attendue impatiemment par de nombreux passionnés. Cette année, cet événement s’est déroulé le 5 mars à la Maison du futur, située sur le site des Berges de Vessy.

A cette occasion, M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA), a annoncé qu’une nouvelle gestion de la pêche a été mise en place à Genève depuis le début de l’année: le secteur pêche a intégré le nouveau service du lac, de la renaturation des cours d’eau et de la pêche, générant ainsi davantage de transversalité au sein d’une administration efficiente, orientée client et terrain.

Le canton de Genève conduit une politique volontariste et ambitieuse de renaturation de ses rivières. Ainsi, près de 100 millions de francs ont été consacrés aux cours d’eau sur une vingtaine d’années. Ces montants permettent de protéger les biens et les personnes contre les inondations, d’améliorer la qualité de la faune et de la flore et, enfin, d’accueillir la population genevoise au bord de l’eau. Genève reçoit régulièrement des distinctions pour ses réalisations en matière de travaux de renaturation des cours d’eau, ce qui témoigne de la qualité des projets. Cette année, la Seymaz, le Nant d’Avril, le ruisseau de Pralie (Allondon) ainsi que les bords du Rhône à La Plaine-Dardagny feront l’objet d’importants travaux en vue de leur restauration.

MM. Gilles Garazi, directeur de la Transition énergétique aux SIG, Christophe Ebener, président de la nouvelle Fédération des sociétés de pêche genevoises, Robert Cramer, président de l’association Les Berges de Vessy et conseiller aux Etats, Luc Barthassat, conseiller d'Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture, et Roberto Zanetti, président de la Fédération suisse de pêche.
Photo D. Sönmez

Ces actions, couronnées de grands succès dans différents domaines, ne suffisent pas toujours à assurer le peuplement piscicole. C’est le cas de l’Aire, à laquelle a été consacrée une bonne partie des investissements: le maintien de la truite fario, d’origine indigène, y est compromis, car la température de l’eau en été lui est défavorable. Pour l’Arve, rivière alpine fraîche, c’est l’absence d’habitat en lien avec son statut alluvial, ainsi que la présence des oiseaux piscivores, qui freinent le développement de la truite sauvage. Le DETA continue donc d’étudier le retour d’une espèce plus résistante, la truite arc-en-ciel, dans certains grands cours d’eau genevois.

Dans l’immédiat, une action d’envergure a été décidée pour 2016 afin de repeupler durablement les petits cours d’eau en jeunes poissons: c’est ainsi que l’ensemble de la Seymaz, de l’Aire et de l’Allondon seront repeuplés au printemps avec des truitelles âgées d’un an afin de reconstituer un fonds de rivières. De plus, dans l’Allondon, le département va tester de nouveaux dispositifs innovants visant à favoriser l’habitat piscicole.

L’hiver 2015-2016 a apporté d’autres réalisations positives en matière de pêche. L’une d’entre elles est la naissance de la Fédération des sociétés de pêche genevoises, fusion des principales sociétés de pêche genevoises; grâce à elle, les pêcheurs parleront désormais d’une seule voix.

Photo D. Sönmez

Autre très bonne nouvelle: la convention signée entre Genève et le Pays de Gex, qui permettra aux eaux usées gessiennes de continuer à être traitées à la station d’épuration du Bois-de-Bay. Cet accord a un effet direct et important sur la qualité des eaux de l’Allondon. Voilà qui doit rassurer tous les amateurs de pêche!

Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture

____________________

Journée «Open Aire»: un rendez-vous à ne pas manquer!


Samedi 11 juin aura lieu «Open Aire», une journée entière de festivités offerte à tous les habitants du canton et aux visiteurs le long de la nouvelle promenade de l’Aire. Elle permettra à toutes et à tous de découvrir la troisième étape de renaturation de cette rivière chère aux Genevois.

Cette troisième étape, qui s’est achevée fin 2015, est un nouveau pas sur la voie d’une sécurité accrue contre les inondations; elle permet aussi d'offrir des promenades de qualité aux riverains, tout en favorisant la faune et la flore locales. Située entre le pont de Lully et le pont des Marais, cette étape est une belle réalisation, qui a été primée à plusieurs reprises.

Cette journée est destinée aux promeneurs, aux amoureux de la nature et à toute personne intéressée. Venez nombreux! Et venez à pied, à vélo ou en transports publics, car le périmètre sera réservé aux modes doux.

Abonnement

image

Abonnement 104 no 

Bi-hebdomadaire

Durée :

12 mois 

Livraison :

Genève 

Prix :

195.00 CHF

S'abonner