La Une

Premier rapport de performance environnementale de l’Etat de Genève

 

© Jean Revillard/Rezo.ch
 

Performance environnementale de l’Etat sous la loupe de son SME


Pour la première fois, l’Etat fait le point sur sa performance environnementale. Achats, énergie, déplacements et déchets sont passés au crible des indicateurs du système de management environnemental.

Le premier rapport de performance environnementale, adopté par le Conseil d’Etat le 24 juin 2015, est un bilan chiffré de 2008 à 2014. Piloté par le service de management environnemental, il permet de juger des améliorations passées de l’Etat en matière d’empreinte écologique.

Publié dans le cadre du système de management environnemental (SME) transversal à tout l’Etat, le rapport est un outil de suivi des actions menées depuis des années. Il s’inscrit dans la mise en œuvre du plan d’actions environnementales 2012-2020 (PAE), qui vise à la réduction de l’impact des activités de l’Etat sur l’environnement. Outil d’évaluation et de pilotage de la politique de gestion environnementale, le rapport environnemental devient le garant de la déclaration environnementale de l’Etat de 2002.


54% des déplacements domicile-travail se font avec des moyens de mobilité durable.
© Jean Revillard/Rezo.ch

Agir partout où c’est possible
L’administration est un vaste domaine constitué de plus de 17 000 collaborateurs-trices et de quelques 800 bâtiments, assurant dix-sept politiques publiques et 176 prestations. Pour que le tout fonctionne, il faut que les collaborateurs-trices se déplacent au travail, soient abrités dans des bâtiments chauffés et éclairés, avec à leur disposition des ordinateurs, du papier, des crayons, etc. Ce sont aussi des routes à construire, des feux rouges à faire clignoter, des écoles à entretenir et rénover, des prestations publiques à assurer, etc. Et aussi des déchets, de la boulette de papier du collaborateur aux tonnes et tonnes de déchets de chantiers, à éliminer ou recycler. Ces centaines d’activités se regroupent en quatre grands domaines que sont les achats, l’énergie, les déplacements et les déchets. Entre le chantier du siècle et la bouteille de PET, tous les grands et petits efforts s’accumulent pour améliorer la performance environnementale de l’Etat. Selon le PAE, les objectifs du SME sont, concernant les achats: réduire l’impact environnemental des postes informatiques, des fournitures, du parc de véhicules de l’Etat; concernant l’énergie: diminuer la consommation d’énergie des bâtiments et d’augmenter la part des énergies renouvelables; concernant les déplacements: diminuer l’impact environnemental des déplacements pendulaires et professionnels; concernant les déchets: atteindre 70% de tri des déchets, optimiser la gestion des déchets de chantier et réduire l’impact environnemental des matériaux de construction utilisés. Enfin, concernant le management, réduire les impacts environnementaux liés aux comportements des collaborateurs-trices.


32% de recyclage des déchets «urbains» de l’administration.
© Jean Revillard/Rezo.ch

Quels indicateurs?
Pour atteindre ces objectifs et suivre à intervalles réguliers la mise en œuvre de mesures adéquates, des indicateurs sont définis. La pertinence d’un indicateur pour évaluer une mesure est qu’il soit réutilisable à l’identique d’année en année pour une juste comparaison des résultats. Il faut ainsi que l’on puisse les documenter en collectant toutes les données nécessaires, chiffrées et fiables. Le service de management environnemental, chargé du SME, a fait un énorme travail de défrichage, d’élaboration, de collecte systématique en fixant une série d’indicateurs pérennes. Il y a quatre indicateurs pour les achats: consommation de papier et part d’utilisation du papier recyclé, émission moyenne de CO2 des nouvelles voitures de tourisme et livraison, part des véhicules électriques ou hybrides au sein du parc de véhicules légers, part des vélos à assistance électrique au sein du parc de véhicules légers. Quatre indicateurs pour l’énergie: consommation d’électricité, consommation de chaleur et part d’origine renouvelable, consommation d’eau du réseau, production d’électricité photovoltaïque. Deux indicateurs pour les déplacements: part des collaborateurs-trices souscrivant un abonnement annuel Unireso-Tout Genève via l’Etat, part modale de la mobilité douce et des transports collectifs pour les déplacements domicile-travail. Deux indicateurs pour les déchets: taux de recyclage des déchets urbains, taux de recyclage des déchets de chantier. Un dernier domaine d’action est celui de la sensibilisation. Ici, trois indicateurs: le réseau de personnes de liaison, la formation environnementale, le changement de comportement.


-24% de consommation électrique de l’éclairage public entre 2008 et 2014.
© Jean Revillard/Rezo.ch

Une collaboration à tous les niveaux de l’Etat
Que ce soit lors de la mise en œuvre du PAE, du contrôle à la conformité légale ou de la collecte de données, le service de management environnemental travaille en très étroite collaboration avec de nombreux services de l’Etat. Cet aspect transversal et coopératif est indissociable du SME. La centrale commune d’achat (CCA), l’office des bâtiments (OBA), la direction générale des systèmes d’information (DGSI), la direction générale du génie civil (DDGC), le groupe de maîtrise et d’optimisation du parc de véhicules de l’Etat (MOVE), l’office cantonal de l’énergie (OCEN), l’office du personnel de l’Etat (OPE) ou la direction générale de l’environnement (DGE) sont des interlocuteurs privilégiés. Selon sa mission et son champ d’action, chaque partie-prenante participe à l’implantation globale du SME.


-12% d’émissions moyennes de CO2 des nouvelles voitures.
© Jean Revillard/Rezo.ch

Résultats et amélioration continue
Certains résultats sont excellents, comme l’utilisation du papier recyclé (90%) ou le recyclage des déchets de la construction des routes (94%). D’autres sont bons, tels que la part de mobilité durable (54%) ou le recyclage des déchets de construction (37%). D’autres sont moins bons, tels que le tri de nos déchets dit «urbains» (déchets ménagers des entreprises, 32%) ou la baisse de notre consommation électrique (-1,3%). Grâce aux indicateurs du SME, nous savons précisément sur quelles activités agir pour encore mieux diminuer l’impact environnemental. Dans une démarche d’amélioration continue, propre au système de management environnemental, le service et les parties-prenantes impliqués entament ainsi une nouvelle boucle PDCA («Plan, Do, Check, Act») pour planifier, réaliser, mesurer et améliorer la performance environnementale de l’Etat.

Département de l’environnement,
des transports et de l’agriculture



Télécharger le rapport: http://ge.ch/sme/performance-environnementale
Lien vers le SME: www.ge.ch/sme

____________________




Abonnement

image

Abonnement 104 no 

Bi-hebdomadaire

Durée :

12 mois 

Livraison :

Genève 

Prix :

195.00 CHF

S'abonner